leds-eclairage.com

éclairage

un guide pour tout savoir, mieux comprendre ...

l'éclairage

Eclairage des monuments publics : qui gère ?

Le samedi 25 mars a eu lieu la dixième édition de l’Earth Hour (littéralement Heure de la Terre ou plus couramment Une heure pour la planète) dans les villes du monde entier. Initiative lancée par WWF, l’Earth Hour a pour but de sensibiliser tous les pays à leur consommation d’énergie. Pendant une heure, les municipalités du monde entier sont invitées à éteindre pendant quelques minutes l’éclairage public, et notamment celui des monuments publics. Ainsi, la Tour Eiffel, Big Ben, le Kremlin, l'Empire State Building de New York, le Colisée de Rome, les pyramides de Gizeh, le Christ Rédempteur de Rio et bien d'autres monuments célèbres, ont été éteints pendant une heure symbolique dans la nuit du samedi 25 mars.

 

Les principaux acteurs de l’éclairage public

 

L'éclairage des monuments publics est souvent assuré par des sociétés privées d'éclairagistes très qualifiés. Certains eclairages publics tels que la traditionnelle lumière orangée-dorée de la Tour Eiffel conçue par Pierre Bideau en 1984 sont véritablement considérés comme des œuvres d'art. Pour éclairer une église, une cathédrale, un château ou encore une statue, un spécialiste de la lumière doit avoir un certain nombre de connaissances, outre celles inhérentes à son métier. En effet, ce dernier doit pour mettre au mieux en valeur les monuments publics, disposer de certaines facultés d'architecte et d'historien de l'art. Il arrive parfois que l'Etat lance des concours (tel a été le cas pour la Tour Eiffel) de manière à choisir l'eclairage le plus approprié avec exigence. A Paris, la mairie dispose d'un responsable de l'eclairage public et d'employés chargés d'assumer les principaux choix en la matière.

 

Les choix d'éclairage

 

L'éclairage des monuments publics est soumis à certaines conditions. L'éclairage ne doit bien entendu pas endommager le lieu parfois centenaire où il est installé. Pour cette raison, les concepteurs d'éclairage doivent sonder avec précision le monument où ils vont devoir réaliser leur éclairage pour y repérer de potentiels vides (une ancienne cheminée par exemple) où faire passer les réseaux électriques. Souvent il s'agit aussi de rendre ces éclairages discrets en les dissimulant sous une corniche, derrière une statue, une colonne... Certaines lumières peuvent aussi être changeantes selon le moment de la journée ou pour fêter des occasions particulières, comme on le voit avec les éclairages sophistiqués de la Tour Eiffel. Plusieurs paramètres entrent en compte pour faire le choix d'un éclairage : la mise en valeur de l'architecture, l'aspect symbolique du lieu, la volonté de donner une ambiance particulière à un endroit, ou encore les enjeux de développement durable... Ainsi, l'Assemblée nationale est éclairée en bleu pendant la nuit, couleur censée rappeler la paix. Paris a longtemps été connu pour ses lumières chaudes qui ont peu à peu été remplacées par des lumières plus économiques et plus durables, avec les projecteurs à led que l'on trouve sur la façade de Notre-Dame-de-Paris.

 

Un éclairage sélectif

 

Dans les grandes villes, les éclairages de monuments historiques tels que les cathédrales sont permanents pendant la nuit, sauf événement particulier. En revanche, dans les petites communes, les lumières des églises et des mairies sont éteintes pour des raisons d'économie d'énergie. Les grands monuments servent souvent de point de repère dans une ville, peuvent être aperçus de loin et jouent un rôle symbolique important, qui rendent une ville reconnaissable même pendant la nuit.

 

 

leds-eclairage.com © 2017

Nous contacter